Saferseas - Brest France 26th - 30th october 2015
Previous editions

Safer Seas 2002, 2007 et 2011

2002

Après la succession d'accidents de mer de l'Erika puis du Ievoli Sun, et à l'occasion de la réunion du 3ème Forum R&D de l'Organisation Maritime Internationale, la Communauté Urbaine de Brest a organisé du 11 au 16 mars 2002, une semaine de manifestations internationales, sur la sécurité maritime et la protection de l'environnement marin.

Intitulées "Saferseas" ou "Pour des mers plus sûres et plus propres", ces journées ont regroupé :

    * La conférence "Sécurité maritime et protection de l'environnement" (11-13 mars) organisée par l'Université de Bretagne Occidental (UBO), l'Institut Universitaire Européen de la Mer (IUEM), le CEntre de Droit et d'Economie de la Mer (CEDEM) et la Communauté Urbaine de Brest (CUB) ; Elle a traité des aspects historiques, technologiques et juridiques de la sécurité maritime, avec un volet sur ses évolutions et perspectives. Téléchargez les actes de la conférence en cliquant ici.

    * Le 3ème forum "Recherche et Développement" : "La lutte en mer contre les pollutions par hydrocarbures lourds et visqueux" (11-13 mars) organisé par l'Organisation Maritime Internationale (OMI) ; ce forum a été entièrement consacré à la lutte en mer contre les pollutions par hydrocarbures lourds et visqueux. Téléchargez les actes du forum en cliquant ici.

    * "Les leçons techniques de l'Erika et des autres accidents maritimes" (13-16 mars) organisé par le CEDRE avec le soutien de la Commission Européenne, le Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement et la Communauté Urbaine de Brest ; conférence consacrée aux opérations de lutte, à l'impact sur l'environnement et sur les activités humaines, à la réhabilitation, aux indemnisations ou aux programmes de suivi de la pollution

    * Interspill 2002, une exposition sur les matériels d'intervention et les services de secours.


Ces journées ont rassemblé 850 personnes de 83 pays différents et une quarantaine d'exposants.


 

2007

La deuxième édition de Safer Seas s'est tenue du 10 au 12 octobre 2007 à Brest.

En 2002, SAFER SEAS était organisé dans un contexte encore profondément  marqué par l’arrivée des grands pétroliers et son cortège de catastrophes maritimes : deux ans seulement après l’Erika, quelques mois à peine avant le Prestige ! Les analyses convergeaient alors naturellement  vers la réglementation, qu’il fallait absolument renforcer, les solutions techniques qu’il fallait imaginer et généraliser (les doubles coques par exemple), les moyens d’intervention et de restauration des milieux marins pollués qu’il convenait de promouvoir et de développer.
En 2002, nous étions pour ainsi dire sous le choc de l’accident !

L’édition 2007 a permis de mesurer l’évolution de ce contexte. La prise de conscience internationale des enjeux de la sécurité et de la sûreté sur l’économie, l’environnement et la pérennité des activités maritimes a accéléré l’adoption de mesures réglementaires mais également opérationnelles en faveur de la prévention : lutte contre les pollutions marines, prévention des collisions, détection des activités illicites, lutte contre l’immigration clandestine, piraterie, terrorisme… Sûreté et sécurité semblent ainsi de plus en plus indissociables, tant du point de vue des réponses opérationnelles que des réglementations. Elles s’imbriquent pour répondre à une échelle totalement mondiale aux problèmes et risques suscités par la croissance exponentielle des échanges maritimes internationaux.

Cette prise de conscience a également accéléré la recherche de solutions techniques aux besoins toujours croissants de surveillance et d’aide à la navigation. L’usage des technologies de l’information, comme outil de la sécurité en mer, est le second fait marquant de cette évolution. Les approches «e-maritime », e-navigation » « digital ocean » présentées au cours de la conférence et des séminaires, par la Commission Européenne, l’OMI ou les communautés scientifiques ouvrent de nouvelles perspectives, encore sous-exploitées, pour la sécurité en mer et démontrent à nouveau l’importance d’une « coalition» internationale pour transformer les recherches en solutions opérationnelles globales.

En tant que projection sur l’avenir, SAFER SEAS, dans son édition 2007, aura également mis en exergue de nouvelles menaces.  Si en 2002 l’attention était concentrée sur les pétroliers, elle se porte aujourd’hui sur les porte-conteneurs, nouveaux monstres marins de par la taille et l’ampleur des risques qu’ils représentent. En matière de sûreté, auront également été évoquées les questions sensibles liées au risque terroriste, à la  piraterie, aux drames humains souvent associés à l’immigration clandestine…Ainsi, à travers la recherche permanente  d’un équilibre entre sécurité et efficacité, ce sont l’imbrication des niveaux de responsabilités, l’interconnexion des systèmes d’information et l’harmonisation des mesures préventives, des technologies, des conditions de travail et des formations qui seront souvent mis en avant.

La période 2002-2007 aura été marquée, en termes d’approche, par un glissement significatif de l’accident vers la prévention, conduisant à des considérations de plus en plus de long terme et globales. L’industrie de la construction-déconstruction des navires en est un exemple type. C’est sans doute là d’ailleurs un des enseignements le plus remarquable de cette édition 2007. En l’espace de cinq ans seulement, s’est opéré un véritable bond qualitatif dans l’appréhension des politiques de sécurité et sûreté maritimes.

L’année 2007 restera sans doute ce moment « charnière » où d’une approche jusqu’alors essentiellement réactive, quantitative et en termes de réparation, nous entrons dans une nouvelle logique, plus qualitative, plus intégrée mais aussi plus ciblée, pro-active et en termes de prévention.

L’enjeu de la manifestation SAFER SEAS 2007 était de susciter des questions, des débats, mais aussi de renforcer les coopérations, du niveau local au niveau international, pour relever ce défi  de « mers plus sûres et plus propres »  mais plus humaines aussi.

SAFER SEAS 2007 aura en cela été un réel succès. Le souhait général exprimé en séance conclusive de ne pas attendre cinq ans, comme actuellement, pour se retrouver, en constitue sans doute le témoignage le plus tangible. A cette marque de confiance accordée à Safer Seas par la communauté maritime internationale,  Brest métropole océane a d’ores-et-déjà pris l’engagement avec ses partenaires de créer les conditions d’un « SAFER SEAS 2011 ».

Téléchargez les actes de Safer Seas 2007 en cliquant ici.


 

2011

2007 aura marqué ce moment clé et charnière où la politique maritime de l’Union européenne accède au rang de priorité stratégique. Et cette politique doit être une politique intégrée. C’est là le premier message qui fut affirmé avec force lors de la session conclusive de l’édition 2007.

Le second message sera l’engagement pris par Brest métropole océane avec ses partenaires, - en particulier, l'OMI, la Commission européenne, le Secrétariat Général de la Mer, la Région Bretagne, le Conseil Général en Finistère et le Pôle Mer Bretagne - d’un nouveau rendez-vous, l’actualité maritime  étant particulièrement dense et les enjeux de gouvernance, déterminants.

L'océan est une ressource pour la planète et son exploitation ne cesse d’augmenter. Outre le transport maritime qui représente plus de 80% des échanges internationaux en tonnage, l’océan est, aujourd’hui encore plus qu’hier, un enjeu économique de par sa richesse en bio-ressources, en énergie fossile et son potentiel en énergies renouvelables. En outre, on peut rappeler que plus de la moitié de la population mondiale se concentre aujourd’hui sur le littoral. Il en découle de forts impacts sur l’environnement marin.

Consciente de ses propres responsabilités, la communauté maritime s'est mobilisée pour combiner sécurité, sûreté et compétitivité des activités maritimes. Les moyens de surveillance évoluent pour répondre aux besoins accrus de prévention des accidents et de prévision des impacts des évolutions climatiques.
Transport maritime et activités d'exploitation offshore explorent et investissent de nouvelles zones. La communauté maritime doit saisir ces nouvelles opportunités de développement tout en assurant la protection de l’environnement marin.

Après un bilan sur les politiques conçues et mises en œuvre depuis 2007, sur les avancées technologiques intervenues en matière de sécurité et de sûreté maritimes, c'est, notamment sous l'angle du changement climatique, que Safer Seas 2011 a proposé à ses participants de se projeter..

Avec des capacités d'observation accrues, les scientifiques ont mis en exergue des changements océanographiques, (modification des courants océaniques, acidification de l'océan), climatiques (fonte des glaces, montée du niveau de la mer), météorologiques (cyclones), sismiques (tsunamis), et environnementaux (érosion, surexploitation des ressources halieutiques et atteinte à la biodiversité) dont les liens, les causes et l'évolution ne sont encore que très peu connus. Ces nouveaux enjeux ont mis en évidence l'importance de l'océan, comme composante majeure de l'équilibre climatique et comme ressource à protéger.

Les enjeux en matière d'observation et de connaissance de l'environnement marin, d'aide à la navigation, de planification et de surveillance de l'espace maritime et côtier, de formation et de professionnalisation seront ainsi revus. Conférences et tables rondes ont permis d'esquisser les contours du navire du futur (navire plus propre, économe et sûr), d'évoquer les opportunités et risques accompagnant la perspective de nouvelles routes maritimes ou encore d'imaginer le port de demain et les interactions mer-terre. Enfin, Safer Seas 2011 a consacrer un volet aux problématiques sensibles de sûreté maritime et aux échanges d'expérience entre différentes parties du monde.

Safer Seas 2011 était également placé sous le signe des coopérations internationales. L’évènement a  accueilli des délégations asiatiques (Chine, Vietnam, Singapour), américaines (Canada, USA, Mexique, Chili,..), russes, et bien sûr européennes. Enfin, cette 3ème édition a également valorisé les partenariats institutionnels et économiques consolidés avec le Mexique et en particulier l’Etat de Vera Cruz.

La conférence a reçu le support de nombreuses organisations intergouvernementales et internationales (Agences des Nations Unies, Agence Spatiale Européenne, réseaux de villes, régions, ports, clusters, scientifiques), marquant la mobilisation internationale derrière le slogan de Safer Seas «pour des mers plus sûres et plus propres».

Avec ses 815 participants représentants plus de 40 nationalités des 5 continents, près de 100 intervenants pour la seule conférence principale, et 11 ateliers spécialisés animés par les structures locales et leurs partenaires mondiaux, Safer Seas s’est imposé en événement de stature internationaleet  Brest comme l’une des capitales mondiales de la sécurité maritime. Partant, il apparait comme une évidence qu’une 4e édition verra le jour en 2015...

Téléchargez les actes de Safer Seas 2011 en cliquant ici.

News
Program

The events of the week

Organized by

Brest métropole

Technopôle Brest-Iroise Science Park

Under the patronage of
  • International Maritime Organization
  • Intergovernmental Oceanographic Commission of UNESCO
  • European Parliament
  • European Commission
  • European Union - Committee of the regions
  • European Economic and Social Committee
  • French Government
  • French Navy
With the support of
  • European Union
  • Brittany Region
Partnerships
 
Powered by diasite
Designed by diateam