Saferseas - Brest France 26th - 30th october 2015
Actualités
      • Le 30/11/2015
      • "Sécurité maritime, Climat et Croissance Bleue" - La contribution de Safer Seas à l'aube de la COP21

      • Le 28 octobre 2015, en clôture de la conférence principale de Safer Seas et à un mois de l'ouverture de la COP21, Mathieu BELBEOCH de la Commission Océanographique Intergouvernementale de l'UNESCO a proposé une synthèse des prises de positions exprimées par les intervenants concernant les liens entre sécurité maritime, climat et croissance bleue.
      • "Sécurité maritime, Climat et Croissance Bleue" -  La contribution de Safer Seas à l'aube de la COP21
      • Chers collègues,

        C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai répondu à l’invitation du comité organisateur afin de dire quelques mots en conclusion, au nom de mon administration, la Commission Océanographique Intergouvernementale de l’UNESCO, qui a apporté son haut-patronage à cette conférence.

        [Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis le responsable du centre opérationnel de la COI-OMM, JCOMMOPS, qui surveille les éléments pérennes et in-situ du système mondial d’observation de  l’océan, et entre autres, le coordinateur technique du programme Argo. Pilier de la compréhension du climat et de la nouvelle génération de modèles numériques, Argo est une des plus belles aventures et réussites de l’observation de la planète.]

        Sécurité ou sureté, développement ou croissance (bleue), climat, environnement,  beaucoup de sémantique pour finalement exprimer une évidence.
        Il n’y a pas de développement durable et efficace possible sans une connaissance approfondi de l’océan.

        Dans le contexte de la COP21 il est crucial de remettre l’océan au cœur des négociations. C’est le rôle de la COI et de ses partenaires notamment dans la plateforme océan-climat, lancée lors de la dernière journée mondiale de l’océan.

        Il est crucial également de remettre au centre des discussions les grandes villes maritimes et portuaires qui seront un des vecteurs de la mutation de nos activités. Elles apporteront des « solutions bleues » afin de résoudre les défis du développement économique, et l’adaptation aux effets du changement climatique.

        Pourquoi ne pas commencer par décentraliser cette journée de l’océan et la placer à Brest, dans un pôle maritime mondialement connu ? C’est ce que j’ai suggéré à la COI, et je vous invite également jouer de vos réseaux pour amener les décideurs au plus proche de l’océan.

        En faisant la synthèse des différentes remarques (libres) des participants sur cette thématique (sécurité – climat  - croissance bleue) j’ai noté plusieurs choses :

        Océan source de vie, de culture, de prospérité économique (il reste des décideurs à convaincre !)
        Un consensus et un « bon sens » général sur les liens entre sécurité, environnement, développement durable et efficace, et sur l’équilibre à rechercher entre ces différents concepts.
        Un déphasage certain entre la mutation permanente de l’économie maritime  (intrinsèque ou induite par les changements globaux) et la prise en compte des défis par les décideurs.
        L’absolue nécessité de la prévision (physique, biogéochimique, biodiversité) et donc de l’assimilation des données par les modèles numériques, garante d’application sociétales essentielles à la sécurité et au développement durable.
        Une importance certaine donnée à la circulation et à la démocratisation de l’accès à l’information.

        Je me permets d’insister sur un point en particulier. L’observation de l’océan.
        Que deviennent les prévisions météorologiques (classiques et extrêmes), les prévisions saisonnières, la gestion des pollutions, l’optimisation des routes maritimes, la planification des stratégies économiques ou politiques, sans assimilation et modélisation des données? Peu de choses.
        Comment se fait-il que nous ayons autant de difficultés à financer le programme Argo (25 M$/an)  essentiel au climat, ou à développer un réseau correct de bouées à vagues essentiel à la sécurité en mer ?

        L’océan doit devenir une priorité politique, et donc une priorité en matière de financement.
        La France, qui semble tourner le dos à ses 11 M km2 de zone économique exclusive, nation hôte de la COP21,  pourrait-elle montrer la voie ? L’océan sera effectivement reconnu comme une priorité politique quand il s’insèrera dans les mécanismes de financement pour le changement climatique.

        Notre défi est donc de faire passer le message aux gouvernements, mais aussi au grand public pour s’assurer que l’océan reste au centre de débats sur le long terme. Face au faible engagement des gouvernements dans le domaine de l’observation de l’océan, et dans un contexte économique sous pression, nous (organisations internationales) comptons également sur la société civile et l’industrie pour nous aider à compléter les réseaux. L’éducation, la sensibilisation, l’alphabétisation sur l’océan (« ocean literracy ») est d’ailleurs une des missions clés de l’UNESCO et de sa COI, avec de nombreux partenaires comme ici Océanopolis.

        Inscrire cette conférence Safer Seas dans la dynamique  de la COP21 est en soit un message fort sur la maturité des différents acteurs à trouver des solutions équilibrées pour la sécurité et pour le développement économiques, dans le contexte du changement climatique. Je souhaite que ce message circule au-delà de l’évènement.

        Je remercie les organisateurs de cette conférence pour leur invitation, ainsi que les autorités locales qui portent la dynamique du campus mondial de la mer, et qui ont aussi facilité et soutenu financièrement l’établissement du bureau COI-OMM JCOMMOPS sur le Technopôle Brest-Iroise.

        En guise de conclusion Je paraphraserai une célèbre citation faite avant l’avènement de la modélisation numérique : « gouverner c’est prévoir », et j’ajouterai que prévoir c’est observer et donc par transitivité « gouverner, c’est observer ».
        Je me dois également de citer Mme Irina Bokova, Directeur Générale de l’UNESCO qui a déclaré  en ouverture de la journée de l’Océan que « la pérennité de la planète dépend de la santé de l’océan ».

Actus
Programme

Les événements de la semaine

Organisé par

Brest Métropôle

Technopôle Brest Iroise

Sous le haut patronage de
  • Organisation Maritime Internationale
  • Commission Océanographique Intergouvernementale de l'UNESCO
  • Parlement Européen
  • Commission européenne
  • Union Européenne - Comité des régions
  • Comité économique et social européen
  • République Française
  • Marine Nationale
Avec le soutien de
  • Union Européenne
  • Région Bretagne
Partenariats
 
Powered by diasite
Designed by diateam